La Loire à vélo 2020 : D’Orléans jusqu’à Tours en passant par 5 châteaux (2/3)

Un supporter au bord de la véloroute , au milieu des champs de pommiers

Jour 5 : D’Orléans jusqu’à Blois par Beaugency et Chambord

Le lendemain de notre bivouac aux alentours d’Orléans, nous avons repris la route en direction de Blois

En faisant une pause sur le chemin, j’ai remarqué que mon pneu arrière était dans un état très médiocre. La déchirure était proche, il fallait trouver une solution au plus vite ! Je me suis dit : “Comment va-t-on faire ? On est en pleine campagne !”

J’ai donc cherché sur mon téléphone un magasin de vélo et je me suis aperçue qu’il y avait deux commerces dans les environs dont un à Beaugency. Heureusement nous n’étions qu’à 5 km de cette ville (l’autre était plus éloigné à Travers). Je me souviens qu’il était 11h et que le magasin de Beaugency fermait à 12h. Nous avons donc roulé à une bonne allure pour ne pas arriver après la fermeture.

Beaugency : 

Lors de la préparation de l’itinéraire, nous n’avions pas prévu de visiter Beaugency. En découvrant cette ville, nous nous sommes aperçus que ce petit incident de pneu était en fait une aubaine ! Nichée en bordure de Loire, cette cité médiévale, en partie inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO et labellisée “Plus beaux détours de France”, possède un véritable charme. Pour atteindre le magasin de cycle, il a fallu pousser les vélos chargés jusqu’en haut de la cité mais c’était sans regret.

Place du Petit Marché

Au cœur de la ville, les commerces proposent de beaux produits et des plats appétissants dans les restaurants. Je me souviens de la place du Petit Marché avec ses halles couvertes, sa crémerie/fromagerie et sa pâtisserie dont l’excellence de ses sandwichs et de son macaron au caramel beurre salé me laissent encore rêveuse…

Un peu plus haut, sur la place du Martroi, vous pourrez trouver un marché alimentaire puis le fameux magasin de cycle une rue plus loin. Par chance, malgré la pénurie de matériel cette année-là, j’ai pu me procurer 2 pneus “ Newton Max 700-45c 47.662”  pour 40 €. Ce qui est relativement bon marché. J’aurais peut-être eu davantage de choix dans le second magasin mais je ne souhaitais pas tenter le tout pour le tout ! Pour la petite histoire, ces nouveaux pneus ont parfaitement convenu et ont été très résistants pour le reste du voyage. Je remercie le commerçant de ce magasin de m’avoir bien conseillée et d’avoir récupéré mes anciens pneus.

NB: Lorsque j’ai préparé ce voyage, j’ai acheté mon vélo d’occasion comme je l’explique dans l’article “Loire à Vélo : préparation et quelques bonnes astuces”. Les pneus du vélo étaient relativement en bon état mais pas neufs non plus. N’ayant jamais fait de voyage à vélo avec un parcours de 600 bornes à la clef et 10 kg de charge à l’arrière, j’ai pensé naïvement que je n’aurais pas besoin de changer les pneux avant le départ (un peu comme quand on peut changer de pneus tous les 10 ans pour faire quelques promenades avec son petit VTT…). Eh bien voyez-vous, j’ai un peu revu la question ! Je conseille donc de partir avec des pneus neufs et surtout de qualité ! Pour les petites pannes, une paire de démonte pneu et bien sûr une pompe seront également bien utiles.

Chambord

Au niveau de Muides-sur-Loire, nous avons traversé le pont traversant la Loire pour bifurquer en direction du château de Chambord. Il s’agissait du 1er château que nous envisagions de visiter. Une fois le pont passé, un itinéraire pour les cyclistes est indiqué en prenant la première à droite (voir photo ci-dessous). Comme vous pourrez le constater, il est indiqué sur le panneau : « Chambord => 23”. Alors là, perplexe, nous avons pensé qu’il s’agissait des kilomètres à parcourir avant d’arriver au château. Cependant, l’itinéraire préparé sur mon téléphone indiquait seulement 7 km avant d’atteindre notre destination. Nous avons donc choisi de ne pas emprunter l’itinéraire balisé et de prendre la route la plus courte. Cette route était tout à fait faisable en vélo, nous n’avons pas été trop gênés par la circulation et l’arrivée sur le site a été assez rapide. 

pont sur la Loire en venant de Beaugency

NB : Après avoir vérifié le tracé de l’itinéraire balisé sur carte, celui-ci passe par St Dye sur Loire ne ferait en fait que 10,5 km … Pour plus de tranquillité, il peut donc être intéressant de le prendre ! (voir comparaison ci-dessous)

L’arrivée au château de Chambord a été majestueuse. Au croisement de la route de St Dye avec la RD François 1er, nous avons tourné à gauche et soudain apparaissait Chambord au loin. C’était le premier “grand” Château de notre périple et il était d’autant plus excitant de pouvoir s’en rapprocher en prenant la petite allée piétonne qui arrive juste aux pieds de celui-ci. En effet, il est possible d’admirer le château depuis l’extérieur, même sans ticket d’entrée ou simplement de l’admirer en dégustant une glace aux terrasses de cafés d’à côté. 

Le PASS Châteaux : pour les visites, nous avons acheté un Pass Châteaux chacun  comprenant une entrée pour Blois (visite de jour et spectacle Son et lumière de nuit) – Chambord – Cheverny  – Chenonceaux.      
Le prix d’un PASS était de 56,5 € par personne.

=> Avantages : , le PASS Château permet d’économiser seulement quelques euros mais il est surtout pratique pour éviter les files d’attente.

=> Inconvénients : le problème c’est que cela vous “engage” à effectuer l’ensemble des prestations du PASS pour ne pas être perdant. Or, lorsque l’on voyage à vélo, on peut être amené à changer son itinéraire ou son planning assez fréquemment. Ce qui a été notre cas, puisque nous n’avons pas assisté au spectacle de nuit du château de Blois (explication plus loin dans l’article). Résultat, il aurait été préférable pour nous de ne pas acheter le PASS. De plus, si c’était à refaire nous ne visiterons peut-être pas l’intérieur de tous les châteaux (retours d’expérience château par château dans un tableau en fin d’article)

NB: il existe différents types de PASS avec encore d’autres châteaux, vous pourrez les consulter sur le site de la boutique Blois-Chambord

Blois :

Après avoir visité Chambord, nous avons voulu rejoindre le camping de Blois. Pour cela, nous n’avons pas utilisé les itinéraires balisés => Grosse ERREUR !

En effet, comme indiqué sur la carte ci-dessous, nous sommes passés par Huisseau-sur-Cosson et St Claude-de-Diray. Seulement, pour rejoindre le camping, il nous a fallu traverser la RD 951 où circulent énormément de véhicules et à vive allure !

Conclusion, il aurait été plus prudent de reprendre l’itinéraire balisé jusqu’à St Dye pour ensuite longer la Loire du bon côté de la route jusqu’au camping (flèche bleue). 

Depuis Chambord pour rejoindre Blois, mieux vaut passer par St Dye sur Loire

Camping Val de Blois 5 km avant Blois : Enfin arrivés au camping, après 50 kilomètres parcourus durant cette journée et un château visité pendant 2 heures, nous avons monté la tente et pris une bonne douche.

Avec le PASS châteaux, il était initialement prévu que nous allions voir le soir-même le spectacle Son et lumière du château de Blois. Malheureusement, le camping étant situé 5 km avant le centre de Blois, nous n’avons pas eu le courage de refaire 10 km aller-retour le soir venu pour voir ce spectacle et comme il nous fallait ensuite continuer notre itinéraire, cette idée d’escapade est tombée à l’eau.

NB: C’est aussi cela de voyager à vélo, il faut parfois faire des choix et laisser tomber ce qu’on avait prévu ou bien se donner plus de temps et décaler son planning…

*Camping Val de Blois : 20€ l’emplacement pour tente et deux personnes

*Alimentation : un camion food-truck est installé sur le camping durant la saison estivale (juillet-août). Des burgers et des frites maison y étaient proposés et ça c’était vraiment pas de refus 😛 ! (Bon après bien sûr, il n’est plus possible de décoller…).

Jour 6 : De Blois jusqu’à Chaumont-sur-Loire

Le lendemain matin, tout frais ou presque, nous nous sommes rendus à Blois pour visiter le château de jour. A l’arrivée sur le site, une tablette nous a été remise comprenant le logiciel HistoPad. Véritable guide immersif, cette application reconstitue entièrement des parcours de visite en 3D et propose une visite guidée comme un audioguide. Des animations virtuelles sont aussi proposées. La visite a duré environ 2h. Très beau château aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur.

Cheverny :

Après avoir déjeuné dans le centre-ville de Blois , nous avons repris la route en direction du château de Cheverny. Pour s’y rendre, France vélo tourisme ne propose pas d’itinéraire balisé depuis Blois. Pour emprunter un itinéraire balisé, il vaut mieux y aller directement depuis le château de Chambord (voir carte) .

Cependant, l’itinéraire que nous avons emprunté depuis Blois a été correct. Il faut savoir que la RD 956 n’est pas accessible aux vélos. 

Le château de Cheverny est assez rapide à visiter. Ce jour-là la fréquentation était importante, nous nous sommes donc retrouvés à faire la queue dans les couloirs (loin des distanciations sociales…) pour visiter le château pièce par pièce. Finalement, la visite a été assez expéditive et sans trop d’intérêt même si les salles sont bien décorées (en particulier pendant la période des fêtes de fin d’année). Pour être tout à fait honnête, si c’était à refaire, nous ne referions pas la visite de ce château. Par ailleurs, j’ai éprouvé une certaine déception lorsque l’on nous a refusé l’accès à l’exposition permanente Tintin  » les secrets de Moulinsart ». En effet, le ticket d’entrée pour le château ( vendu dans la cadre du Pass), ne donne pas accès à l’exposition. 

NB : le ticket d’accès au château + expo Tintin coûte 17€ plein tarif. Si vous disposez d’un ticket via le Pass ou à l’unité (13 €), je ne sais pas s’il est possible d’acheter un ticket spécialement pour l’exposition.

Le château de Cheverny possède deux atouts majeurs selon moi. Il s’agit de ses jardins et de son café installé dans l’orangerie à l’arrière du château (magnifique bâtiment du XVIIIe siècle). 

Nous sommes ensuite repartis en direction de Chaumont-sur-Loire. Je ne suis pas arrivée à retrouver l’itinéraire exact mais je me rappelle que le trajet a été assez laborieux. Dans mes souvenirs, nous sommes passés sur des chemins traversant des champs à l’Ouest de Cours-Cherverny pour rejoindre Celletes, puis nous avons réussi à rejoindre le parcours de la Loire à vélo en arrivant à Candé-sur-Beuvron.

itinéraire disponible sur Brouter.de

Une fois arrivés au camping de Chaumont-sur-Loire, nous avons monté la tente. Il faut savoir que le camping se situe dans une zone très venteuse. Par réflexe, nous avons choisi de nous installer directement à gauche après l’accueil. Des sanitaires et des tables abritées par un chapiteau sont disponibles et bien pratiques pour les cyclistes. C’est d’ailleurs sans doute ce qui explique que les baroudeurs se regroupent à cet endroit (surtout par temps de pluie ☔) mais ces emplacements sont-ils les mieux situés pour se protéger du vent ? 

*Camping municipal : Le coût d’un emplacement pour deux adultes nous est revenu à 11,24€/personne ce qui est raisonnable. Cependant, les sanitaires que nous avions à l’entrée étaient en pré-fabriqué (des sanitaires “en dur” sont disponibles au centre du camping). L’eau des douches était bien chaude en tout cas, ça requinque !

*Alimentation : Nous sommes arrivés trop tard pour pouvoir acheter à manger dans les commerces mais il y a bien des magasins à Chaumont ou proche : Epicerie du château à Chaumont, un Casino et Lidl à Ouzain (3 km).

Pour cette soirée-là, nous sommes allés prendre des pizzas à emporter dans un restaurant du coin. 

Jour 7 : De Chaumont-sur-Loire jusqu’à Chenonceaux

Après une nuit un peu mouvementée par une tempête, combinée à une tente dont il a fallu revoir le montage durant la nuit, nous avons repris notre route sans effectuer la visite du Château de Chaumont qu’il est possible d’apercevoir depuis le bas.

Le choix de ne pas visiter le château de Chaumont n’a sûrement pas été une mauvaise option au vu du programme qui nous attendait ce jour-là.

Amboise :

Le trajet jusqu’à Amboise est ponctué de champs, de vignes, et de petites côtes qui font chauffer les cuisses. Même si le dénivelé de ce parcours est important, je recommande de suivre l’itinéraire balisé et de ne pas emprunter la RD 751 qui longe la Loire.  En arrivant à Amboise, l’itinéraire de la Loire à vélo nous a fait arriver “au-dessus” du château, avec vue en contre-plongée sur la ville. Dans la descente pour rejoindre le centre, se trouve la château du Clos Lucé, dernière demeure de Léonard de Vinci.

Parking Vélo : sur la place Michel Debré, cœur de la ville et juste à côté du château, vous pourrez stationner vos vélos.

Après quelques pas pour se dégourdir dans les ruelles d’Amboise, nous nous sommes arrêtés pour déjeuner dans un restaurant rue Nationale. 

NB: Comme à Gien, Amboise dispose d’une île sur la Loire (l’Île d’Or), le camping municipal et la piscine y sont d’ailleurs implantés. La vue depuis cette île sur le château doit être intéressante !

Chenonceaux :

Pour se rendre au château de Chenonceaux depuis Amboise, France vélo tourisme ne répertorie pas d’itinéraires sur leur site.

Voici l’itinéraire approximatif que nous avons emprunté pour nous y rendre (rue Bretonneau > forêt d’Amboise > parcours balisé jusqu’au Château).

Le château de Chenonceaux est aussi sublime dedans que dehors avec ces gigantesques bouquets de fleurs, s’accordant parfaitement avec les couleurs de chacune des salles ; ses jardins taillés sur mesure et très fleuris et son potager plein de mystère. Il s’agit sans doute du château que nous avons préféré visiter.

NB : Pour les amoureux des sports de plein air, il est également possible de voir le château depuis le Cher en canoë ou en bateau. Pour plus de détail, vous pouvez consulter le site Autour de Chenonceaux.

NB : Lorsque vous passez dans la Galerie au-dessus du Cher, il est vous est possible de sortir à l’extérieur sur l’autre berge. En s’éloignant un peu, il est possible de profiter de jolis points de vue sur le château.

Nous avons ensuite terminé notre  journée au camping de Bléré où nous avons pu nous ravitailler dans les commerces alimentaires aux alentours.

NB: Le trafic de véhicules sur la RD 367 est assez élevé, mieux vaut rejoindre les commerces par la piste balisée le long du Cher. 

*Le camping de Bléré (La Gâtine) : petit mais très agréable (commerces et piscine à proximité)
Location tente trek avec électricité : 25 €
Laverie à disposition

Jour 8 : De Bléré jusqu’à Tours 

Le parcours le long de Cher pour rejoindre Tours est agréable et bien balisé. Il permet de rejoindre facilement l’itinéraire de la Loire à vélo au niveau de Montlouis-sur-Loire.  De très belles maisons d’hôtes sont visibles depuis le sentier.

Azay-sur-Cher :
Juste avant le pont à traverser, une aire de pique-nique et des WC (en préfabriqué donc peut-être éphémères), sont à disposition.

NB : un camion à pizzas “La Tour de Pizz” est présent sur les communes de Bléré, Azay-sur-Cher (juste avant le pont également) , Esvres, Amboise et  Athée sur Cher selon les jours. Le planning de ses emplacements est détaillé sur son site. Apparemment, il sert  uniquement le soir mais nous l’avons vu aussi ce matin-là à Azay.

Tours

Ville charmante. L’arrivée via l’itinéraire de la Loire à vélo se fait par le Nord de la ville. Ainsi, nous n’étions pas loin de la rue Colbert où se trouvent énormément de restaurants de toutes sortes. Nous sommes arrivés un dimanche vers 14h et nous avons pu être servis sans problème.

*Alimentation : Le midi, nous avons trouvé le restaurant vietnamien le “Bo bonne” vraiment très bon. Nous avons pu manger en terrasse et la serveuse était très sympa.

Le soir, nous nous sommes rendus dans un restaurant de pâtes fraîches “L’Etape à Pâtes” .

Le plus de ce restaurant, en complément des bons petits plats bon marché, c’est la patronne qui est aussi cycliste et qui a déjà fait la Loire à Vélo. C’était un plaisir de partager nos expériences avec elle !

La gare ferroviaire et routière est également facilement accessible par les pistes cyclables de la ville. 

* Pour l’hébergement, nous avions réservé un studio avec Airbnb que nous ne vous recommanderons pas tellement c’était une expérience hors du commun….

NB: lorsque l’on reprend la route par le sud de la ville en direction d’Angers , l’itinéraire fait passer par le parc du lac de la Bergeonnerie où se trouvent plusieurs fontaines pour se ravitailler en eau.

village troglodyte au loin avant d’arriver à Tours

RECAPITULATIF CHATEAUX

ChâteauxPrix du ticket à l’unité (entrée adulte pour entrée château simple)Temps de visite approximatifCommentaires
Chambord12€

entrée gratuite pour les moins de 18 ans
+ de 2hChâteau intéressant à visiter mais nous l’avons trouvé plus majestueux depuis l’extérieur. La vue depuis le haut du château sur les jardins vaut le coup d’œil. La visite de l’intérieur prend du temps. Possibilité visite libre des alentours du château
Possibilité de louer vélo ou voiturette électrique
HistoPad disponible
Blois
12€
2hVisite relativement longue mais des pièces du châteaux variées. L’HistoPad rend la visite plus ludique. Pas possible de rentrer dans la cours intérieure sans ticket
Cheverny12,5€
1hUn grand parc autour du château. Belle Orangerie et jolis jardins. Intérieur à visiter pour les puristes. Pas possible de voir le château sans ticket d’accès
Amboise et Clos Lucé13,30€
non disponible car covid

Non visités
Chaumont sur Loire14€

Non visité
Chenonceaux
15€
+ de 2hTrès beaux jardins. Pièces du château variés et parcours de visite intéressant.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *